Pages

Articles précédents

mardi 15 mars 2011

Chronique : Albin de la Simone au Ciné 13

Albin de la Simone avait donné plusieurs concerts solo "non amplifiés" (c'est à dire sans micro) à la loge (salle polyvalente du 11eme arrondissement), l'année dernière, il approfondit encore  le concept cette année, un peu partout, et notamment au ciné 13 théâtre à Paris.

Je commence à bien connaître ce lieu, théâtre art déco rococo tout confort sur la butte Montmartre, et après avoir plus qu'apprecié Mathieu Boogaerts il y a un mois (chronique ici) , raté Thierry Stremler il y a deux semaines, (ces trois là sont très copains)  je ne voulais pas manquer l'élégant Albin. Dans la salle un public composé pour moitié de fans, ceux qui connaissent les chansons d'à peu près tous les disques, et de curieux, qui ont découvert Albin en première partie d'untel ou tel, ou récemment avec Vanessa Paradis. Cela donnait un à la fois public attentif et investi. Le principe du concert non amplifié est particulièrement intéressant et fonctionne à merveille dans cette salle pourtant assez spacieuse (pour le nombre de place) puisque qu'il oblige le public à une participation contenue et précise (en gros si vous chantez tout le monde vous entends y compris albin) mais qui génère pas mal de magie. Outre des moments très intimes, sur les chansons les plus douces, une dynamique s'installe réellement entre le public et le chanteur... Albin ne faisant pas  - loin de là - que des concerts solo, mais multipliant les expériences, comme avec l'ensemble classique "contraste", ou comme directeur musical de la tournée actuelle de Vanessa Paradis, cette formule solo est une occasion d'être très proche du public, comme mis à nu, et Albin semble y prendre beaucoup de plaisir.


Ces concerts sont surtout l'occasion de véritables échanges avec le public. Dimanche soir, alors qu'albin nous invitait à claquer des doigts pour "faire la caisse claire", un spectateur s'est lancé dans un beat box (reussi), et Albin l'ayant invité à continuer, d'autres ont suvit, cherché des choeurs. Sur un autre morceau, Albin a saisi au vol une "proposition" (un clap sur un temps de la mesure pas forcément évident)   la salle à suivi, albin lachant son clavier pour venir au milieu du public et "diriger"  une scèance d'improvisation vocale assez reussie. (Car en gros les spectateurs qui chantaient le mieux, et connaissaent les morceaux par coeur n'hésitent pas à pousser un peu la voix, et à entrainer les autres...). Au programme dimanche soir des morceaux des trois albums, mais aussi une reprise de Bashung, et trois chansons inédites, qui devraient figurer sur un prochain disque. Malgrès deux rappels, on aurait presque trouvé ça un peu court (un peu plus d'une heure) on avait envie de chanter, de participer encore plus, on se disait qu'on aurait du s'y mettre plus tôt... Sous un tonerre d'applaudissement, Albin de la Simone nous a "invité" à revenir dimanche prochain, pour la suite... Chiche...
A noter qu'albin a aussi un blog, assez sympa...

Ciné 13 Théâtre 1 avenue junot 75018 Paris

photo 1 extraite d'une vidéo de sandra loterstein

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Messages les plus consultés

Bookmark and Share

Qui êtes-vous ?

Paris, France
Chroniques News Musique Chansons et Pop/Rock Je suis quelques artistes français avec plus d'attention, mais je parle de tout ce qui, musicalement, se présente...
.