Pages

Articles précédents

samedi 1 août 2009

Thierry Stremler, en attendant le nouvel album

J'ai assité au concert de Thierry Stremler en mai, au Ciné 13 Théâtre, et j'avais dès le lendemain commencé un article pour le hiboo... Seulement, prise par d'autres activités, je ne l'ai jamais terminé. Ne trouvant aucun compte rendu du concert sur internet, je me dois de réparer ce manque, parce que c'était un rudement bon concert, tout à fait particulier, je ressors donc du "carton" ce papier d'il y a deux mois, et je le complète.

Comme Thierry Stremler l'a expliqué en début de concert, il s'agissait pour lui de jouer en public ses nouveaux morceaux, juste avant de passer en studio pour les enregistrer live. L'occasion donc, de découvrir beaucoup de nouveaux titres, qui augurent un super album. Le Ciné 13 Théâtre qui avait acceuilli Gonzales quelques jours plus tôt (et où aussi il a battu le record du monde de concert le plus long, 27 heures) est un endroit révé pour des concerts intimistes, l'acoustique de la salle, la proximité avec le public, le confort des canapés, en font un lieu magique.

Pour l'occasion Thierry Stremler (piano, guitare, synthétiseur) était accompagné par ses complices Joseph Chédid (batterie, percus, guitare, Joseph joue aussi avec son frère Matthieu et a réalisé troisième album de Thierry) et Pascal Colomb (basse, guitare, piano, Pascal joue aussi avec Albin de la Simone et avait réalisé le premier album de Thierry, avec Jean-Benoit Dunckel de Air).

Beaucoup de très bons nouveau morceaux, alternant entre la veine très intimiste et acoustique et la veine plus pop et caustique (les tubesques "porno star", "j'aime les serveuses") qui sont les deux poumons de la musique de Stremler... Quelques versions revisités des anciens titres (l'excellent "pas tonique"), les classiques "je n'étais pas fait pour que tu me quittes", "pas ce soir" "sur la surface de vente", complétaient l'ensemble, et nous rappelait que Thierry Stremler est vraiment un excellent auteur-compositeur. Des textes plus subtils qu'il n'y paraît, des mélodies entrainantes, mais accompagnée d'harmonies assez élaborées. La qualité des musiciens, et notamment le jeu de batterie visuellement incroyable de Joseph (présenté au public sous le nom de Jean-Mi, et dont les choeurs sont un vrai plus dans l'ensemble), donnait un beau relief à l'ensemble. Le trio, rejoint pour quelques morceaux par Pad (de son vrai nom Pierre-Antoine Durand) fonctionnait à merveille.
Thierry Stremler prenait le temps de présenter chaque morceau de façon souvent amusante, l'ambiance était très bon enfant, le trio se rapprochant même du public pour une partie complètement acoustique, la salle éclairée, Joseph jouant allongé sur la scène... En fin de concert, Thierry s'est même lancé dans un petit scketch avant de se mettre à la batterie pour lancer le dernier morceau "les ovnis". Quelques nouveaux morceaux en rappel, puis le public en reclamait encore, lançant des noms de morceaux, et (à la demande de Mathieu Boogaerts, installé dans un canapé au premier rang) le groupe à repris "la baie de concarneau" ("mais on l'a pas répété" avait répondu Thierry, ce qui ne s'est pas vu), avant que Thierry Stremler ne finisse seul au piano pour une reprise particulièrement réussie et émouvante de Jacques Higelin.
A noter qu'une petite première partie acoustique nous avait été précédemment offerte par Joseph Chédid et son groupe Selim (Elise Blanchard, qui joue aussi avec -M-, et Valentin Durup, qui joue aussi avec Chat...) ce qui m'a permis d'enfin entendre les textes de Joseph (j'avais déjà vu le groupe en version electrique en concert, et sa voix était noyé par les guitares), qui sont tout à fait poétique et vraiment interessante... J'ai déjà écrit ailleurs tout le bien que je pense de lui...
Thierry Stremler fait sérieusement de la musique qui ne se prend pas au sérieux, et n'hésite pas à tenter des expériences hors des sentier battus de la chanson (la comédie musicale Fantomas avec Romane Bohringer, ou le Cabaret pour tes Parents). Ancien chanteur de Vercoquin (groupe de funk mythique, formé avec Seb Martel et Hervé Salters - general electrik - ) Thierry Stremler meriterait - tout comme Franck Monnet - une place beaucoup importante dans le paysage de la chanson française. Je le suis depuis son premier album, et chose rare, la qualité de ses disques va en s'améliorant... Au vu des nouveaux morceaux joués pendant ce concert, le prochain album risque d'être très bon lui aussi, et je l'attend avec impatience... Pour les amateurs de chanson française qui ne le connaissent pas, je ne peux que vous conseiller vivement de le découvrir, et de rejoindre un cercle d'amateurs qui compte Matthieu Chédid, Mathieu Boogaerts, Françoise Hardy ou Albin de la Simone, rien de moins.

-M- en live sur le hiboo

Juste un petit mot pour signaler un post (matthieu chédid) ici sur le hiboo...

Messages les plus consultés

Bookmark and Share

Qui êtes-vous ?

Paris, France
Chroniques News Musique Chansons et Pop/Rock Je suis quelques artistes français avec plus d'attention, mais je parle de tout ce qui, musicalement, se présente...
.